Principe de la cristallisation sensible

La cristallisation sensible, également appelée cristallisation au chlorure de cuivre, est une méthode utilisée en biodynamie permettant de comparer les caractéristiques de différents produits tels que les aliments.

La méthode repose sur une comparaison visuelle des résultats obtenus. Il ne s’agit pas d’une analyse de la composition chimique de l’aliment testé. Cette méthode met en lumière la vitalité du produit testé, selon les formes de cristallisations observées.

Les avantages de la cuisson doucecristallisation sensible cuisson douce cuisson vapeur

Également appelée cuisson basse température ou à l’étouffée, la cuisson douce a l’avantage de dénaturer le moins possible l’aliment d’origine.
Une des technique permettant de le vérifier est de comparer un aliment cuit de 3 manières différentes, à l’aliment cru.

Les quatre images ci-contre montrent une carotte testée par la méthode de cristallisation sensible.

On peut constater que la carotte cuite à basse température, à la manière Baumstal, a les caractéristiques les plus proches de celles de la carotte crue.

Les deux échantillons cuits à la vapeur ( vapeur douce ou « cocotte minute ») présentent des aspects très différents de l’échantillon de référence qui est la carotte crue. Cette différence s’explique par une altération du légume suite à la cuisson.
Le test de la cristallisation sensible permet de bien visualiser les avantages de la cuisson douce Baumstal.

 

 

Légumes cuits à basse température dans une marmite Baumstal
Exemple de cuisson douce. Navet, céleri et patate douce cuits à basse température.

 

 

 

Voir également : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cristallisation_sensible