La Cuisine de Bébé : une cuisson étagée – une cuisine exponentielle.

TROISIEME PARTIE.

Lorsque l’assiette de votre enfant  présentera une variété d’aliments plus proche des vôtres, votre Ensemble de cuisson pourra enfin révéler toutes ses capacités et vous aider à  réaliser une cuisine plus  familiale. Une jardinière de légumes dans la Marmite 1.6 l  satisfait l’appétit de 2 adultes et 1 enfant. Une cuisson de riz ou de céréale dans la marmite  contentera 4 personnes ! Un complément dans la Passoire haute augmentera la quantité et le volume de cuisson !

LA CUISSON ETAGEE :  Simple, pratique, économique en énergie !

Prévoyez une bonne humidité dans la Marmite pour assurer la cuisson de l’aliment à chaque étage  !

La teneur en eau des aliments est variée : certains aliments rendent de l’eau lorsqu’ils sont sollicités par la cuisson, d’autres auront besoin d’un apport d’humidité important pour cuire.

Les Légumes et les fruits cuisent à l’étouffée avec très peu d’eau car ils rendent du jus

Les céréales – les légumineuses au contraire ont besoin de beaucoup d’eau pour cuire à cœur.

1. Une cuisson à l’étouffée dans la Marmite et un complément d’un aliment « sec » dans la Passoire haute. Le  trempage est indispensable.

Cuisson étouffée de légumes et céréales
Cuisson douce de légumes dans la marmite Baumstal et cuisson vapeur de céréales dans la passoire

Lorsque vous installerez dans la Passoire haute  « un aliment sec » qui absorbe de l’humidité sur une cuisson à l’étouffée dans la Marmite, l’humidité dans la Marmite devra être suffisante pour garantir la cuisson de cet aliment supplémentaire particulièrement gourmand en eau.

Une petite céréale ou une légumineuse devra être « hydratée » préalablement avant de cuire à la vapeur. Elle sera trempée pendant une nuit si elle est dure ( millet- lentilles…) –  ou simplement une heure si elle plus tendre ou précuite ( Boulgour- lentilles corail, sarrasin …)

Le trempage : le trempage permettra à la céréale de se gonfler d’humidité qui sollicitée par la vapeur douce pendant la cuisson, assurera sa cuisson à cœur.  Sans ce trempage préalable, la céréale ne cuira que superficiellement. Le trempage aura de plus un effet agglutinant intéressant : en se collant les unes aux autres les petites céréales pourront être prélevées facilement à l’aide d’une cuillère pour être déposées dans la Passoire haute.

2. Une cuisson douce dans la Marmite et un aliment acqueux dans la Passoire haute.

Lorsque vous placerez un aliment plus acqueux dans la Passoire haute celui enrichira en parfum et en humidité la cuisson de la Marmite : un atout origininal pour parfumer agréablement : un bourguignon – une blanquette de veau – un riz ou une céréale au naturel ….

Une feuille de laitue ou de blette posée sur la passoire évitera un épanchement indésirable ( poisson, choux… ) sur la cuisson dans la Marmite.

Une cuisson douce n’est pas toujours génératrice de beaucoup d’humidité : vous compléterez cette humidité par un rajout d’eau suffisant pour cuire les aliments dans les accessoires superposés.

Il sera nécessaire de bien remplir le volume de la Marmite au maximum pour favoriser une bonne ambiance humide  ou veiller à  rajouter un peu plus d’eau dans la Marmite pour pallier un manque d’humidité naturelle.

3. Cuisson à l’eau des grandes céréales  ou des légumineuses

Marmite et passoire Baumstal - Millet carottes brocoli
Cuisson simultanée de millet dans la marmite et de légumes à la vapeur douce dans la passoire

Le riz et les grandes céréales comme l’épeautre- l’avoine – le kamut mais aussi les légumineuses nécessitent beaucoup d’eau pour leur cuisson. ON compte pour un volume de  céréale 2 volumes d’eau  .

Ces céréales versées dans la Marmite pourront être lavées dans plusieurs eaux.  Vous rajouterez  l’eau nécessaire pour la cuisson sans la saler.

Herbes, épices ou aromates parfumeront leur cuisson  et pourront être retirés si besoin avant la fin de la cuisson.

On cuisinera sur une source de chaleur moyenne pour atteindre l’ébullition, qu’il sera aisé de maîtriser en réduisant simplement la source de chaleur jusqu’à la fin de la cuisson.

Pour un riz  pilaf : Versez un peu d’huile d’olive dans la Marmite pour faire revenir le riz avec quelques épices parfumées et les aromates de votre choix puis rajoutez en quantité suffisante le bouillon.

Il vous sera facile d’adapter la Passoire haute et de cuire quelques légumes qui profiteront avantageusement de la vapeur de cette cuisson.

Pour une cuisson à l’eau, il n’est pas nécessaire d’exploiter tout le volume de la Marmite mais il faut toutefois veiller à ce que la quantité d’eau soit toujours suffisante pour la cuisson complète de la céréale.

Le remplissage de la Passoire haute

La Passoire  haute pourra être remplie dans sa totalité.

Mais elle peut aussi ne recevoir qu’un lit de courgettes ou n’être remplie qu’au tiers, le volume restant pourra être exploité si on le souhaite par le Légumier pour une cuisson supplémentaire  au bain-marie.

4. La cuisson vapeur classique.

Vous souhaitez atténuer le goût du chou… cuire à la vapeur un aliment à part : vous remplirez la Marmite d’un tiers d’eau, portez l’eau à ébullition et réduire la source de chaleur pour une cuisson à la vapeur douce.

Cuisiner un peu plus en quantité.

Le volume de la Marmite dm 16  =  1.6 l

Suffisant pour cuire : – 1 kilo de carottes – 250 g de riz – 800 g de viande.

Préparer des portions à congeler ou à stériliser, customiser des restes… à suivre !

Recettes en application :

Marmite de légumes et suprêmes de poulet farcis

Mijoté de boeuf – carottes nouvelles.